Oliveraie de la Bastide Blanche

Notre activité

  • Janvier

    Analyse des sols

    Il s’agit d’une série d’analyses réalisées sur des échantillons de terre prélevés à l’aide d’une tarière, sur différents endroits de l’oliveraie.
    Le laboratoire détermine les caractères physiques et chimiques des prélèvements. Par la suite, le laboratoire propose un conseil de fertilisation en fonction des résultats et du système de culture.

    Analyse des sols Janvier
  • Février

    La fumure

    Les sols sont fertilisés avec des amendements homologués en agriculture biologique (broyage des bois de taille, déchets organiques, broyage de l’herbe).

    La fumure Fevrier
  • Mars - Avril

    La taille

    La pré-taille se pratique avec une élagueuse.
    Quelques principes de la taille en gobelet:

    • Suppression des branches à l’intérieur.
    • Raccourcissement des branches vers le haut et vers l’extérieur.
    • Elimination des branches qui se croisent ou qui font double emploi.

    L’objectif étant d’obtenir une forme harmonieuse de la frondaison, tout en respectant la forme naturelle de l’arbre.
    La taille de l’arbre se pratique au sécateur pneumatique ou électrique.

    La taille Mars - Avril 1
  • Mars - Avril (suite)

    La taille

    Ses principes : Eclaircissement des rameaux qui ont déjà porté des fruits.
    Elle doit prendre en compte la constitution du sujet et favoriser la rentrée de la lumière et de l’air pour préserver l’arbre des différentes maladies telle que la fumagine et le cycloconium, tout en préservant les futurs rameaux porteurs de fruits.

    La taille Mars - Avril 2
  • Mars - Avril (suite)

    La taille

    La taille se termine par le broyage intégral des branches coupées.
    Cela permet, d’une part, l’élimination des rameaux coupés qui attirent un insecte (le chiron, qui peut infliger de graves dégâts à une oliveraie), et d’autre part, l’enrichissement du sol au pied des oliviers à l’aide du compost produit par le broyage. C’est l’engrais vert des oliviers.

    Le broyage Mars - Avril 3
  • Mai

    Les greffes

    Greffe à la plaque: elle permet de changer de variété porté par l'arbre.
    Pour cela, on pratique une incision en T.

    Le greffon est une plaque d’écorce portant un ou deux yeux.
    Il est prélevé sur un rameau de deux ou trois ans de la variété que l’on souhaite obtenir.
    Le greffon est glissé dans l’incision pratiquée sur l’arbre porte-greffe, les deux volets d’écorce sont plaqués contre le greffon et le tronc que l’on ligature ensemble.
    On pratique deux incisions annulaires au-dessus de la greffe et on retire l’écorce sur toute la circonférence de la branche

    L'incision en T précédent une greffe Mai 1
  • Mai (suite)

    Les greffes

    On défait les ligatures des greffes trois semaines plus tard.

    Les greffes - Trois semaines plus tard 3 semaines plus tard
  • Mai (suite)

    Les greffes

    Les greffes - Un mois plus tard Un mois plus tard
  • Mai (suite)

    Les greffes

    Les greffes - Neuf mois plus tard Neuf mois plus tard
  • Mai (suite)

    Les greffes

    Un an plus tard, décapitation des branches dont on est sûre que les greffes ont pris.

    Les greffes - Un an plus tard Un an plus tard
  • De juillet à septembre

    Surveillance

    Surveillance de la mouche de l’olive par piégeage avec des phéromones et traitements biologiques. Ce prédateur peut infliger des dégâts importants sur la récolte.

    Surveillance Juillet à septembre
  • Octobre

    La récolte des olives vertes

    Cette récolte se pratique avec un panier en osier et une échelle fruitière.

    La récolte des olives vertes Octobre 1
  • Octobre (suite)

    La récolte des olives vertes

    Les olives sont sélectionnées selon leur taille et leur qualité, elles sont livrées à la confiserie qui les désamérise pour la vente en olives de table.

    Les olives vertes - Sélection Octobre 2
  • De novembre à janvier

    La récolte des olives noires

    Cette cueillette se pratique à l’aide de filets étendus au pied des arbres.
    Elle est en partie mécanisée. On utilise une gaule mécanique, sorte de trident dont les pointes supérieures secouent les rameaux.

    La récolte des olives noir De novembre à janvier
  • De novembre à janvier (suite)

    La récolte des olives noires

    La finition s’effectue à la main grâce à une équipe de jeunes « écureuils ».

    Les « écureuils » De novembre à janvier
  • De novembre à janvier (suite)

    La récolte des olives noires

    La qualité des fruits, les conditions de récolte et le travail du moulinier détermine la qualité de huile.

    Pour obtenir une huile d’appellation « vierge extra » plusieurs critères doivent être requis.
    Elle doit répondre à des qualités physico-chimiques, son acidité ne doit pas dépasser 0.8% et son indice de peroxyde doit être inférieur à 15 mEq.

    D’autre part elle doit répondre à des caractéristiques organoleptiques. A savoir qu’elle ne doit pas avoir de défauts, goût de rance, de moisi, de vineux et de chômé ou autres défauts de goût.

    L'huile d’appellation « vierge extra » De novembre à janvier
  • De novembre à janvier (suite)

    Le tri

    Avant d’être transportées au moulin, les olives sont triées et débarrassés de leurs feuilles pour ne pas altérer le goût de l’huile. Elles sont ainsi passées au crible.

    La passage au crible De novembre à janvier
  • De novembre à janvier (suite)

    Le stockage

    Le stockage doit être réalisé en conteneurs aérés afin d’éviter la fermentation, ce qui modifierait et compromettrait la qualité escomptée du produit final.
    Le stockage ne doit pas excéder 5 jours pour garantir l’obtention d’une huile d’olive vierge extra.

    Le chargement pour le transport de la récolte au moulin De novembre à janvier
  • De novembre à janvier (suite)

    L'AOC « Huile d'Olive de Provence »

    Depuis 2007, L’AOC « Huile d'Olive de Provence » a vu le jour.
    Les huiles qui peuvent prétendre à cette appellation doivent être produites sur l’aire de production de certaines communes des départements suivants : les Alpes de Haute-Provence, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, la Drôme, le Gars, le Var et le Vaucluse.

    Les olives de l’AOC « Huile d’Olive de Provence » doivent être constituées des variétés principales suivantes : Aglandau, Bouteillan, Cayon et Salonenque (pour 50 %, au moins) et d’autres variétés secondaires (pour le complément).

    Les oléiculteurs doivent respecter un cahier des charges qui mentionne les procédures de conduite d’exploitation du verger.

    L'AOC « Huile de Provence » De novembre à janvier
  • De novembre à janvier (suite)

    La dégustation

    L’huile doit répondre aux critères d’une huile classée « Vierge Extra » et à l’analyse organoleptique où se dégage une odeur au nez peu intense, avec des odeurs d’herbacés, de fruits rouges et d’artichaut cru, pouvant être associées à des odeurs de cannelle et d’orgeat.

    En bouche, le fruité est intense et caractérisé par l’herbacé, l’artichaut cru; complété par des arômes de bananes, de noisettes, d’amandes fraîches et de feuilles de tomates. En fin de bouche, le piquant (« ardence ») est présent.

    Une huile classée « Vierge Extra » De novembre à janvier